Dessins de Serge PERKOVSKY
Dessins de Serge PERKOVSKY

Dessins de Serge PERKOVSKY
Dessins de Serge PERKOVSKY

1/11
Page 26 - POLSKA
Page 26 - POLSKA
Page 03 - POLSKA
Page 03 - POLSKA
Page 105 - POLSKA
Page 105 - POLSKA

POLSKA

Texte, musique et décor : Henry DUBOS
Mise en scène : Jean-Louis KAMOUN
Comédien : Henry DUBOS
Comédienne : Dominique BOUCHÉ

L'ÉTAT D'URGENCE DE LA VÉRITÉ

 

Devant la montée d'un nouveau monstre d'ordre et de cruauté, aux senteurs infernales de déclin et de mort, j'ai écrit ce poème.

Pour tout ce qui peut encore bouger dans la tête des sourds qui n'entendent le son des cadences infernales que lorsqu'il est trop tard, je remets en mémoire.

 

Je n'ai pas reçu beaucoup de tendresses ni de délicatesses du berceau à ici, mais je ne suis pas le pionnier de la vie de souffrance. Je me souviens seulement de mon enfance et je pense qu'il me faut expliquer la dureté de ces textes qui est due à ces "drôles" d'origines que je vais vous décrire et dont je ne voudrais plus jamais revoir l'image.

 

Pour les enfants de demain un texte écrit par les enfants d'hier...

 

Henry DUBOS

 

 

POLSKA à Avignon

 

Le poids de la mémoire "pour dire la débandade des vies"

 

Les spectacles "off" se donnent du matin jusqu'à l'aube. L'après-midi, la représentation ne peut pas dépasser les soixante-quinze minutes. C'est ce que dure Polska, de Harald Scezny, plongée dans la mémoire hésitante d'un homme mûr, qui fut un enfant des camps. La mémoire peut contenir un enfer et l'homme ne veut pas, ne voudrait pas se souvenir. Mais les images, les sons ne veulent pas se laisser enfermer dans l'oubli, ils obligent la conscience à des retours en arrière, les images se précisent et les sons deviennent des voix, des mots, qui deviennent des visages, des corps, des femmes... L'histoire de cet enfant des camps se reconstitue, se confond avec les destins épouvantables des victimes auxquelles il a survécu. Le décor est évidemment succinct - un panneau blanc, des portants de bois - mais dans la pénombre, une pénombre cache-misère, il désigne bien une chambre d'hôpital, un train, un mirador, une cave... La mise en scène de Jean-Louis Kamoun reste digne et sobre. La femme apparaît enveloppée dans le rideau comme dans un châle. A la fin elle s'abat, corps disloqué par la détresse plus encore que par la mort, et c'est beau. C'est beau et rude.

 

Colette Godard   " LE MONDE "

 

 

"Henry DUBOS recherche désespérément ses origines"

Nicolas DEMOLLIEN - "LE RÉVEIL DE NEUFCHATEL"

 

 

Le Spectacle  POLSKA  n'est plus disponible, il est devenu:

 

  LES CHANTS  DE  LA  MÉMOIRE

 

Lecture d'extraits de Polska par Élisabeth TOUCHARD
Textes mis en musique et interprétés par Henry DUBOS

 

( Voir  notre page : Poésie et Chansons)