La PROSE du TRANSSIBÉRIEN

Blaise CENDRARS
Musique et interprétation : Henry DUBOS

En ce temps-là, j'étais en mon adolescence... " Henry Dubos lance sa phrase initiale et le voyage commence. Attention à la fermeture des portières. Cahotique, le train s'ébranle, les souvenirs à sa poursuite commencent à s'égrenner... On frémit. C'est beau comme un soleil de minuit, et l'on voudrait encore partir plus loin et ne pas s'arrêter. Serions-nous arrêté que nous ne voudrions pas descendre... La musique d'Henry Dubos et ses chansons sont un voyage à elles toutes seules. " Je veux qu'elle grince et bouge, comme le texte grince et bouge " Le texte, une voix, des gestes. Cela suffit. Merci. 

 

Nathalie COUILLOUD

 

 

Henry DUBOS et Blaise CENDRARS

 

Dubos est musicien : il l'a toujours été et sa "mise en musique" de Cendrars emprunte davantage à la structure de l'opéra (ou du moins du théâtre musical) qu'à la succession de "chansons". Alternant le parlé, le chanté et l'interlude instrumental, Dubos raconte Cendrars sur une voie parallèle : il éclaire les horizons, discerne les parfums exotiques,extatiques, sonde les intentions. Certes en cela il choisit : il oriente immanquablement la vue du spectateur-auditeur mais sans jamais imposer cette orientation. Toutes les voix restent ouvertes au rêve qui est le propre de "La Prose"...Dubos aime Cendrars : il le montre avec cette impétuosité qui lui sied si bien. Il prend tous les risques en ayant l'air de faire croire qu'il s'agit d'un autre. Modestie? Mais le boulot est là : cet opéra de Cendrars et Dubos devrait traverser les temps et les tempêtes de l'oubli.

 

Roger BALAVOINE

PARIS-NORMANDIE

 

Ce Spectacle  n'est plus disponible dans sa forme théâtrale

il est devenu Lecture-Spectacle

 

Lecture  et musique Henry DUBOS
 

( Voir  notre page : Lectures)